Alexander Britell de Caribbean Journal nous a fait le plaisir d’un reportage sur la distillerie Rhum A1710 et d’une interview d’Yves Assier de Pompignan publié le 13 janvier 2017 sur le site internet www.caribjournal.com (article en anglais) : Rum Journal: In Martinique, A New Rum Is Born

Nous vous proposons une version française de l’article (traduction par Marion) :

Martinique : Un nouveau rhum est né.

“J’ai toujours rêvé de faire du rhum” me confiait Yves en marchant dans un champ de cannes à sucre, au beau milieu des tiges agitées par le vent. 

Mais, à la Martinique, cette île abritant plus de distilleries de Rhum que nulle part ailleurs dans le monde, entreprendre la création d’une nouvelle est un défi, surtout lorsque certaines d’entre elles ont des centaines d’années d’héritage derrière elles. 

C’est ce qui explique la préciosité et la rareté de son produit: 

Yves Assier de Pompignan a accompli un travail remarquable. C’est ici au beau milieu d’un champ de cannes à sucre, dans une petite propriété datant de plusieurs siècles et ancienne habitation d’un gouverneur, qu’il créa un nouveau rhum.

Le Rhum A 1710, et c’est sérieux !

En effet, Yves Assier de Pompignan – au cœur d’une propriété dans le sud-est de l’île – a créé la nouvelle distillerie de Rhum de la Martinique.

Il a fallu trois ans de combats, de planification, d’organisation et de passion mais le rêve de Monsieur Assier de Pompignan est devenu réalité.

De nos jours, le challenge pour toutes les nouvelles marques de rhum – et en particulier pour celles qui se trouvent en Martinique – est le temps de vieillissement.

Un rhum blanc peut être produit sur des mois mais pour obtenir une plus grande qualité, plusieurs années sont alors nécessaires. 

Yves a trouvé la solution.

A 1710, tirant son nom de la date d’arrivée de ses ancêtres à la Martinique, a initialement présenté trois grandes cuvées de rhum vieux : Des assemblages issus de plusieurs rhums provenant de la Martinique et de la Guadeloupe (âgés de 9 à 17 années) afin de créer un rhum typique français des Antilles.

“ Plus vous y mettez votre coeur plus vous aurez de chance d’obtenir du goût” explique t’il. 

Le résultat est splendide : Une richesse et une complexité de goût incroyables disposant de tous les aspects tant attendus d’un pur rhum français.

Mais le rhum blanc est au cœur de toute cette histoire. La production de ce dernier a commencé en juillet dernier à l’Habitation du Simon et il sera bientôt lancé à la Martinique.

Ce rhum, produit dans le sud-est de l’île est fabriqué à partir d’un alambic « Charentais », soit, distillé dans des colonnes de cuivre qui produisent ainsi, le seul rhum blanc de Martinique issu de cette technique de distillation.

J’ai eu la chance de le goûter et c’est une star du rhum: doux, floral, avec un somptueux goût de terroir.

Malgré sa grande humilité, Monsieur Assier de Pompignan admet tout de même que son rhum est bon.

Dans peu de temps, environ un tiers de sa production de rhum blanc sera mis en fûts de bourbon pour un vieillissement à long terme.

Parce que réaliser des rêves comme celui là exige du temps. Mais avec un tel premier résultat, nous voulons bien attendre.

Alexander Britell. Caribbean Journal