Pierre SZERSNOVICZ, président du Centre International des Spiritueux (CIDS), Président du centre des Universités des Eaux-de-vie de Segonzac, ancien directeur qualité puis ambassadeur de Courvoisier, nous fait l’honneur de partager avec nous sa fiche de dégustation de la gamme des très vieux Rhum A1710.

Cette gamme de vieux Rhum riche en émotions se distingue par l’harmonie et la profondeur. Signes d’un vieillissement prolongé qui semble avoir mobilisé toute l’attention du maitre assembleur. 

Souplesse et intensité, maitre mots de vieux rhum de grande noblesse,  d’une viscosité aguichante. (Larmes sur les paroles du verre). 

En bouche; le connaisseur appréciera la rondeur et la richesse associées à une belle complexité propre à des rhums « bruts de fûts ». 

Complexité et équilibre sont bien présents en fin de bouche. 

L’art de l’assemblage est remarquable. Ces trois Cuvées « A 1710 » montrent un parcours d’arômes à découvrir aux saveurs uniques et identifiables.

Soleil de minuit

Robe aux reflets dorés, brillante et limpide. A noter une viscosité déjà bien visible à en juger les larmes sur la paroi du verre. 

Bouquet vif et complexe. La netteté des arômes domine. Le voyage des saveurs oscille entre le pain d’épice, l’amande douce et le gingembre. La maturité lui confère des notes de fruits exotiques configurés comme la papaye. 

Au deuxième nez une dominante aromatique bien fondue rappelle le chêne américain. 

En bouche l’attaque est nette confirmant l’approche au nez. Les épices et la canne à sucre se mêlent pour finir avec un bel équilibre et une sensation de fraîcheur rappelant le lait de coco adouci par des notes suaves et gourmandes. 

La fin de bouche reste d’une grande netteté marquée par une structure équilibrée et persistante. 

Ce rhum est intéressant comme entrée de gamme déjà d’un excellent niveau de vieillissement. Il sera satisfaire la curiosité d’un « non connaisseur » par sa noblesse et la distinction de ses arômes, mêlant canne à sucre et tanins fondus.

Tricentenaire

Une robe aux reflets cuivrés, brillants et limpides. Une viscosité affirmée. 

Bouquet montant et souple. Une richesse aromatique découvrant des note de crème brûlée, de café fraichement torréfié, (marqueur d’une futaille riche en tanins et maitrisée), d’orange confite qui lui confère une belle sensation de moelleux très agréable. 

Le deuxième nez est expressif avec des notes fondues de tanins associées à des notes d’agrumes telles que l’orange confite.

En bouche, des belles notes rappelant l’abricot confit et l’amande grillée. Une pointe chocolatée apparait en fin de bouche ce qui ne nuit pas à sa structure élégante et équilibrée. A noter une belle persistance aromatique. 

Le tricentenaire satisfait les dégustateurs avertis et connaisseurs par des notes surprenantes de rhums des Caraïbes associées au chêne français. La séduction du « classique associé à l’exotisme ».

Nuée Ardente

Une belle robe vieil or aux reflets lumineux. Le cuivre et l’acajou semblent s’associer pour le régale des yeux. La viscosité larmoyante exprime un long vieillissement en fûts. 

Le bouquet est puissant, riche et voluptueux. Fruits confits, boite à cigares, bois de santal autant d’arômes propres à une maturité aboutie typiques d’un vieux rhum. Le rancio si cher aux vieux cognacs est là… 

En bouche l’équilibre flatte les papilles excitées par autant de saveurs. A peine agité ce rhum se dévoile encore pour découvrir l’harmonie dans une grande symphonie riche et puissante. Le maitre assembleur en a été le chef d’orchestre avec beaucoup de patience et d’humilité. 

Cette « Nuée Ardente » va séduire les connaisseurs et amateurs de très belles eaux de vie. Ils vont  voyager dans les hautes sphères des spiritueux rares de « grande qualité ». Ils rentreront dans l’intimité de ceux et celles qui l’ont élaboré pour combler pleinement leur attente… 

Pierre SZERSNOVICZ

Président du centre des Universités des Eaux-de-vie de Segonzac.
Global Brand Ambassador – COURVOISIER

Pin It on Pinterest